Un Doua de Jazz : Nowhere Times Quintet + Kinga Glyk

Date/Heure
Date(s) - jeudi 25 octobre
de 20h20 à 23h00

Lieu
Théâtre Astrée

Catégories


Kinga Glyk

Kinga Glyk joue d’un instrument dont peu de femmes jouent : la basse. La jeune polonaise est même une surdouée qui sort son 3e album : « Dream ». Accompagnée de trois pointures du jazz, Kinga Glik nous subjugue avec un opus où sa technique époustouflante se met au service d’un groove très inspiré.
Kinga Glyk vit un rêve. Elle qui fait partie du cercle très restreint des femmes bassistes sort « Dream », un album qui va la projeter dans la lumière. « Freedom », premier titre de l’album, commence comme un frémissement discret. La basse de Kinga est belle et bien présente au milieu des musiciens virtuoses qui sont du voyage : le saxophoniste Tim Garland qui a travaillé avec Kenny Wheeler ou Chick Corea, le pianiste israélien Nitai Hershkovits qui s’est illustré pendant des années au sein du Avishai Cohen Trio et le New-Yorkais Gregory Hutchinson considéré comme un des batteurs les plus importants de sa génération. Du très groovy « Difficult choices », voire funky « Circle », au réjouissant « Walking Baby » entamé par un tempo solo de Gregory Hutchinson, du « Dream » à l’aérien « Silence » qui referme l’album, Kinga Glyk nous offre une belle palette d’émotions.
Et puis Kinga Glyk ne pouvait pas ne pas rendre hommage à deux hommes qui comptent dans son parcours : le génial Jaco Pastorius dont elle reprend « Teen Town » et son père à qui elle dédie « Song for Dad ».

 

Plein tarif : 14€/ Tarif réduit : 8€ / Gratuit pour les étudiants de l’Université Lyon 1
Réservations en ligne