jazz

25/10 UN DOUA DE JAZZ + RHINOJAZZ

Nowhere Times Quintet

Le style du groupe s’inspire du courant du jazz actuel représenté par Brad Mehldau, Mark Turner, Wolfgang Muthspiel, Weather Report.

Le répertoire du Nowhere Times Quintet est constitué de morceaux plus ou moins connus et de compositions originales. La volonté des membres du groupe est de composer en mélangeant les couleurs classiques et jazz, tentant ainsi de briser les codes « traditionnels ».

Kinga Glyk

En Mars 2015, elle sort son premier album “Registration” (traduction de ‘Rejestracja’), enregistré avec de nombreux musiciens tels Natalia Niemen, Joachim Mencel, Junior Robinson et Jorgos Skolias. Les critiques sont élogieuses : la radio ‘Radiowa Trojka’, les magazines “JazzForum”, et “Your Blues” encensent ce premier opus.

On peut entendre sur “Registration” les compositions de Kinga, ainsi que des reprises d’autres compositeurs magnifiées par ses arrangements. Elle reprend notamment “Gotta Serve Somebody” de Bob Dylan, avec Jorgos Skolias au chant, ainsi que le titre “Dolaniedola” de Czeslaw Niemen. L’album entier est sublimé par la pulsation gracieuse de sa basse.

Elle est nominée suite à cela dans les catégories « Meilleur espoir », « Guitare basse » et « Découverte de l’année » par les magazines Jazz Top et Blues Top.

En février 2016, Kinga enregistre son deuxième album “Happy Birthday”, pour lequel elle s’entoure de nombreux musiciens comme Paweł Tomaszewski, Andrzej Gondek, Kuba Gwardecki et Ireneusz Głyk. L’album, présenté sur la scène du Théâtre Ziemi Rybnickiej, reçoit un très bon accueil de la part des médias et du public.

En juin 2016, la vidéo de sa reprise de « Tears in Heaven » d’Eric Clapton sur le portail Facebook de Bass Player United atteint plus de 20 000 000 de vues.

En collaboration avec le Rhino Jazz Festival

Réservations en ligne

Un Doua de Jazz : Ambrose Akinmusire (USA) / SED Trio (FR)

La trompette de la renommée

Star montante du jazz américain, le jeune trompettiste californien Ambrose Akinmusire est de ceux qui réconcilient la tradition du jazz avec la modernité des compositeurs actuels. Né de père nigérian, ce prodige est passé par les plus prestigieuses écoles (Berkeley High School of Music, Manhattan School of Music) avant d’être lauréat de la fameuse Thelonious Monk International Jazz Competition, et plus proche de nous, vainqueur par deux fois, en 2011 puis 2014, du Grand Prix de l’Académie du Jazz. Son lyrisme virtuose, la limpidité de son jeu qui se passe sans aucun effet électronique, ont fait d’Ambrose Akinmusire un sideman très demandé, présent sur une vingtaine d’albums aux côtés notamment d’artistes comme Steve Coleman, Esperanza Spalding, en passant par Archie Shepp ou encore Michel Portal sur l’ambitieux « Baïlador ». A titre personnel, il a déjà signé trois disques de jazz hard-bop dont le dernier chez Blue Note, avant la sortie cet été d’un double album comprenant un live au réputé Village Vanguard de New-York.

Adepte de grandes fresques sonores, atmosphériques et colorées, ce trompettiste de génie qui revendique une certaine influence des voix féminines (de Joni Mitchell à Björk) étire les notes et fait briller la richesse de ses timbres dans une musique qui se veut spirituelle pour mener à une forme de transcendance. Des compositions où il dessine des paysages comme autant d’états de grâce où son travail sur les nuances et les motifs mélodiques resplendit, plus particulièrement en concert où son âme profonde est mise à nu, aidé en cela par ses jeune complices, tous de haute volée, avec Sam Harris au piano, Harish Raghavan (bassiste entre autres du crooner Kurt Elling) et Justin Brown à la batterie, un californien comme lui issu des plus grandes écoles musicales et bardé de prix, que l’on a déjà pu entendre derrière Kenny Garrett, Terence Blanchard ou Esperanza Spalding. Autant de représentants d’une nouvelle génération en route vers une gloire méritée.

En première partie, découvrez SED Trio, lauréat du Tremplin Un Doua de Jazz 2017. Issus du Conservatoire d’Avignon, Samuel Housse (piano) et Erwann Suard (batterie) ont été rejoints par Damien Cathala (basse) pour fonder en 2015 à Montpellier ce jeune trio très prometteur où les compos du pianiste révèlent des influences modernes d’Avishaï Cohen à Tigran Hamasyan. Une suite de variations très inspirées, au romantisme chantant et à la séduction immédiate.

 

Ambrose Akinmusire 4tet : Ambrose Akinmusire : Trompette, Sam Harris : Piano, Harish Raghavan : Basse, Justin Brown : Batterie
ambroseakinmusire.com

 

SED Trio : Samuel Housse : Piano, Erwann Suard : Batterie, Damien Cathala : Basse
soundcloud.com/sed-trio

©DR

Partenariat : Un Doua de Jazz, Théâtre Astrée et Université Lyon 1 

 

Réservations en ligne

Un Doua de Jazz / Les 22 et 24 octobre au Théâtre Astrée

UN DOUA DE JAZZ / 20ème édition

Mardi 22 octobre à 20h
OZMA + Donny McCaslin Quartet
Tarifs : 7€/13€ / Réservations

donnyDonny McCaslin, c’est tout d’abord un sideman de choix. Tour à tour membre de Steps Ahead, du Maria Schneider Orchestra ou encore du quintet de Dave Douglas, ce n’est qu’ensuite qu’il se lance dans une carrière solo pour le moins prolifique.

Après 9 albums remarqués, il décide pour son dernier album “Casting For Gravity” de prendre un tournant électrique. Le saxophoniste fait ici un sérieux bond en avant et trouve un cadre idéal et un univers très particulier à travers le groove féroce et les textures électroniques du clavieriste Jason Lindner, du bassiste Tim Lefebvre et du batteur Mark Guiliana, tous trois grandes figures de la nouvelle scène New-Yorkaise.

Line-up : Donny McCaslin (saxophone), Jason Lindner (clavier), Rich Brown (basse électrique), Justin Brown (batterie)

Jeudi 24 octobre à 20h
Karim Maurice Project
Tarifs : 7€/13€ / Réservations

indexNé en 1976 à Grenoble, Karim Maurice suit une double formation, classique et jazz aux conservatoires de Grenoble et Chambéry, où il étudie le piano, l’écriture, la composition, l’arrangement et l’orchestration. Après avoir acquis quatre Diplômes d’Etudes Musicales, et deux Prix SACEM en 1997 et 1998, il est reçu au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon et obtient en 2003, le Premier Prix d’écriture et orchestration.

C’est avec ses premiers groupes qu’il cherche à développer un univers musical métissé, alliant techniques d’écritures et forme classique, groove et techniques d’improvisation du jazz. Lauréat du Tremplin Jazz Savoie 2003 avec le quintet « Chéro », il effectue de nombreuses premières parties, notamment celle de Wayne Shorter en 2005 au « Grenoble Jazz Festival ». Il crée la même année le premier projet à son nom, le « Karim Maurice Quartet » et enregistre un premier album « Afromantic » en 2006. Il écrit en 2007 l’album « La Diskord » sous le nom du « Karim Maurice Project » : un répertoire fusionnant l’écriture pour quatuor à cordes avec celle du quintet jazz, dans un univers impressionniste teinté de groove, avec à ses côtés Pierre Drevet, Emmanuel Scarpa, Pierre-Antoine Badaroux et Joachim Florent. C’est avec cette formation qu’il se produira au Doua de Jazz cette année. Il nous proposera un voyage musical où le jazz, le classique, la funk et la pop se conjuguent par-delà des frontières. Un mariage entre l’écriture, le contrepoint et l’improvisation, à travers une écriture symphonique dans un univers sonore empreint d’onirisme. Une fresque musicale impressionniste, alliant tradition et modernité, dépeignant des personnages allégoriques de la Grèce antique sur une toile de fond urbaine et contemporaine. Les arrangements sont surprenants, pleins de subtilité et d’inventivité qui nous emmène dans un univers particulier qui change et apporte de la fraîcheur dans la scène jazz française !

Line-up : Quintet : Karim Maurice (piano), Pierre Drevet (trompette), Andy Barron (batterie), Nacim Brahimi (saxophone), Brice Berrerd (contrebasse).
Quatuor : Pascal Monlong (violon), Jérôme Meunier (violon), Jean-Baptiste Magnon (alto), Amandine Lefevre (violoncelle).