jeune ballet CNSMD Lyon – 13/03

Date/Heure
mercredi 13 mars, de 19h19 jusqu'à 21h00

Lieu
Théâtre Astrée

Catégories


Les trois chorégraphes de ce programme allient des écritures tout à la fois précises et singulières : virtuose et foisonnante pour Harris Gkekas, rigoureuse et habitée pour Jan Martens ou plastique et inventive pour Aina Alegre. Des profils et carrières riches et complémentaires qui pousseront les danseurs et danseuses du Jeune Ballet au défi pour se trouver au sein du collectif et libérer des espaces d’interprétation dans l’exigence des structures chorégraphiques travaillées. – Kylie Walter

Chaque saison, les danseurs et danseuses étudiant du Jeune Ballet du CNSMD de Lyon, sous la direction artistique de Kylie Walters, explorent et interprètent différents territoires de l’art chorégraphique contemporain grâce à l’invitation d’une nouvelle génération de chorégraphes, émergents et de renommée internationale, nourris par le métissage des pratiques, des communautés et des styles de danse. Du néoclassicisme à la House, du Jumpstyle à la danse post-moderne ou contemporaine, du DanceHall à la performance…
Le Jeune Ballet regroupe les étudiants et étudiantes en dernière année de formation en danse classique et contemporaine au CNSMD Lyon et leur donne, à l’aube de leur vie professionnelle, l’expérience d’une compagnie et d’une vraie tournée sur scène, en France et à l’étranger, et dans de nouveaux lieux : musées, espaces urbains, forêts, places à ciel ouvert… partout où peut exister la
danse !

Seront présentés :

HARRIS GKEKAS : Streams & Overflows (2023) – 20 minutes

Avec Streams & Overflows, Harris Gkekas initie une série de travaux intitulée « DEFINIR / INFINIR», qui met en avant l’indissociable lien entre conscience et liberté.
« Premier volet de cette série, Streams & Overflows questionne la vitalité et la dimension ludique du vocabulaire académique. La métaphore de l’eau me semble juste car avant d’accéder librement à la grande vitesse et aller jusqu’au débordement, les courants ont comme point initial une source. Dans notre cas la source est le vocabulaire académique et ses possibilités infinies dues à sa précision. La définition de ce qui est mis en jeu est abordée comme un outil d’analyse et de composition à la fois. Rigoureuse mais pas austère, notre proposition sera guidée par le plaisir, le vertige, le jeu, et l’ivresse inhérents au vocabulaire académique débordant par sa nature, afin de libérer le potentiel de nos forces et nos désirs. Un appel plein d’énergie à l’image des eaux sauvages, de leur éclat et leur vitalité. L’album de Keith Jarret Book of Ways et ses improvisations au clavecin, démontrent comment la source que constitue l’héritage baroque de J. S. Bach, se dépose naturellement dans son jeu actuel. Grand styliste dont l’impact sur le monde de la danse est comparable à celui de J. S. Bach pour la musique, William Forsythe a su donner à la danse classique un regard novateur. Son impulsion est encore vive en moi. Libre et joyeux comme les flots rapides, l’esprit joueur qu’il a réussi à insuffler, traversera j’en suis certain, les générations à venir ».

 

AINA ALEGRE : Swing Motor (2023) – 20 minutes

Aina Alegre développe avec le Jeune Ballet cette notion du SWING qui habite son travail. Le swing est à la fois une qualité rythmique, un courant musical du jazz, un style de danse de couple et de
groupe, mais c’est aussi la traduction anglaise du mot balancer. Les notions de balance, de rythme, de poids et de contrepoids seront au centre de cette création. Elle s’appuie aussi sur des actions telles que la marche, la course ou le saut comme moteurs de la matière chorégraphique pour composer une pièce qui révèle le groupe comme une entité énergétique, rythmique et d’interdépendance des corps.

 

[Entracte de 15 minutes]

SHARON EYAL et GAI BEHAR : Half Life (2017) – 20 minutes

Half Life a été chorégraphié par Sharon Eyal pour le Royal Ballet Suédois en 2017, sur une musique signée Ori Lichtik. Quelles que soient ses créations, Sharon Eyal, forte d’une expérience de plus de deux décennies de chorégraphie, est très identifiable par le mouvement et la composition. Son style est marqué par une grande physicalité et c’est de cette physicalité que surgit l’émotion.
Les corps vêtus de vêtements moulants et uniformes donnent une grande lisibilité aux diverses palpitations, tout en contribuant à valoriser l’ensemble comme un tout. Petit ou grand, l’ensemble est toujours l’élément premier : la proximité des danseurs et danseuses, très régulièrement assemblés en un groupe compact au centre de la scène, contribue à donner l’image d’un grand organisme où chacun a cependant une place non interchangeable. L’unisson confère à l’ensemble une grande puissance et symboliquement, laisse entrevoir que l’individu peut échapper à l’oppression par la pression du groupe.

Distribution

Kylie Walters : direction artistique
Aurélie Gaillard : maîtresse de ballet
Philippe Andrieux : régie lumière
Gilles Duroux : régie son
Maïté Chantrel : costumes
Danseurs et danseuses du jeune ballet, promotion 2023 – 2024 :
Classique : Julia Bihannic, Sofiya Katerynchuk, Roxana Morasanu, Titouan Favre, Adam Priolet et Romain Robert
Contemporain : Mathis Bauvin, Alexandre Blais, Adèle Bonduelle, Noa Calatayud, Hugo Daniel, Hugo Daubresse, Tom Galy, Hugo Hagen, Ninon Jude, Daniil Kliuchnikov, Anna Martin-François et Thais Rambaut

Hors parcours. #coservatoiresuperieur #creations

Photo © Blandine Soulage


Offre spéciale Pass CNSMD Lyon = billet couplé pour le spectacle du jeune ballet du CNSMD Lyon le 13 mars et le spectacle REFACE du 15 mars, d’anciens étudiants du CNSMD Lyon.
20 € en tarif plein, 9 € en tarif réduit, 7 € pour les personnels Lyon 1, UDL et enssib.

Tiny Library