En scène ! – 15/04

Date/Heure
Date(s) - vendredi 15 avril
de 19h19 à 21h00

Lieu
Théâtre Astrée

Catégories


Événement Chaos Danse 2022
Coproduction Théâtre Astrée – Université Lyon 1 et INSA Lyon

L’ensemble chorégraphique du département Danse du Conservatoire de Lyon, constitué de grands élèves en Parcours Préparatoire aux Ecoles Supérieures (PPES), parcours agréé par le Ministère de la Culture en 2019, et / ou de lycéens en Filière Artistique (Bac S2TMD) du lycée St Exupéry présente En Scène !

Ce spectacle propose de courtes pièces chorégraphiques de différents styles, imaginées, créées par ces jeunes danseurs à partir d’ateliers d’improvisation, de composition et pour certaines de transmission de répertoire par des artistes invités, sous le tutorat de leurs professeurs de danse avec la complicité de musiciens, professeurs ou amis, pour les arrangements, montages et parfois créations originales des musiques.

.
Event

L’Event est une forme développée par M. Cunningham lorsqu’on lui a proposé des espaces qui ne pouvaient pas accueillir son répertoire chorégraphique. Plutôt que de perdre une opportunité de danser, il a décidé d’adapter des fragments de son répertoire aux lieux qui lui étaient proposés, créant ainsi des formes inédites de ses œuvres chorégraphiques.

L’idée initiale de ce projet imaginé en collaboration avec le chorégraphe Stéphane Bourgeois s’inscrit dans la volonté de guider les élèves sur les chemins de l’aléatoire et du hasard.
Tout comme l’avait décidé M. Cunningham pour sa pièce Changing step (1975), cet Event sera différent à chaque représentation et l’ordre des Solis, Duos, Trios, Quatuors sera tiré au hasard quelques heures avant la diffusion de celui-ci.

distribution

Chorégraphie : création collective des élèves danseurs dirigée par Stéphane Bourgeois autour de l’œuvre de Merce Cunningham
Musique : Paysage sonore, Stéphane Bourgeois
Interprètes : Irina Badilita, Juliette Blézat, Luna Le Moine – Mendes Dos Reis, Hannah Marmoiton, Rosalie Mayet, Elise Moulin, Agathe Prunel, Louise Thiriet et Isaë Lecarpentier

.
Corps Accords

Accord : association de différentes entités, agencés de telle sorte à produire une certaine euphonie.
Corps à corps : conflit entre ce que nous sommes et ce que le monde nous renvoie de nous, tel un miroir.
Corps accord : quête d’identité, résultant de l’assemblage de fragments de nous-mêmes, aussi bien idolâtrés que détestés mais qui ensemble nous protègent, telle une enveloppe de (sur)vie et s’unissent harmonieusement, définissant ainsi l’accord parfait.

distribution

Chorégraphie et interprétation : Flore-Anh Landru
Musique : Uri Caine, Bedrock,  Overture ; JS Bach, Jacques Loussier, Fantasia and Fugue ; United Future Organization, His Name Is…  ; Wax Tailor, Beyond Words ; Henrik Schwarz, Debussy String Quartet/Re: Works ; JS Bach, Concerto pour violon n.1 : Andante, BWV1041 ; TroubleMakers, Fatigue universelle ; Pascal Rogé, Satie Gnossienne No.1/Re: Works
Arrangement et montage musical : Flore-Anh Landru et Yves Maldonado

.
Portrait(s) in movere

Inspirée par l’étymologie latine, movere, commune aux deux termes « émotion » et « mouvement », Portrait(s) in movere, est une courte pièce autobiographique. Les trois tableaux qui la composent abordent successivement le sentiment de solitude, de souffrance psychologique et de joie. Le travail de création et de recherche chorégraphique est ainsi fondé sur la relation entre le mouvement du corps et les émotions. Que provoque un sentiment sur notre corps ? Comment s’exprime-t-il physiquement ? Comment se replonger dans une émotion passée pour pouvoir entamer un processus créatif ? Voilà certaines questions qui ont précédé, accompagné ou qui découlent de ce projet. Aussi, ces quelques minutes chorégraphiées, dressent un portrait dansé, personnel, mais dans lequel chacun peut s’identifier puisque les émotions bien que singulières et propre à un individu sont tout autant universelles.

distribution

Chorégraphie et interprétation : Agathe Prunel
Musique : Il pleure dans mon cœur, poème de Paul Verlaine, Laura Dussard ; Ravel Deux mélodies Hébraïques (Kaddish), Camille Thomas ; Juan Ambrosio Dalza, Toccata N°6 Calata, Thomas Dunford et Bruno Philippe

.
Al-Rakis (54° 28′ 13″, 85 années-lumière)

La distance est un désir qui se danse. Il y a entre nous un rien qui fait exister nos regards. Il y a une distance infinie. Il y a un voyage permanent de solitude.

Jamais les corps ne se touchent, comme si les interprètes se trouvaient sur une planète solitaire, la tête dans les étoiles. Chaque mouvement porte le fruit du désir d’aller vers l’autre, de s’en éloigner, de le comprendre, de se révéler (timidement), de se cacher du temps, de grimper dans l’arbre des possibles, de s’enfuir dans la lune a bord des folles fusées.

En fuyant dans l’espace, les interprètes pénètrent l’imaginaire, celui qui forme le rêve loin de toute unique réalité, c’est la création du désir, du vouloir-vivre. C’est rêver pour être libre. Dans son infinité, le désir est beau, il semble vivre plus loin que nous, il échappe a la mort.

distribution

Chorégraphie : Isaë Lecarpentier
Interprètes :  Irina Badilita, Juliette Blézat et Isaë Lecarpentier
Musique : départ de la fusée Apollo 11 pour la Lune (audio), Enregistrement des voix des interprètes, The Pixies Where is my mind

.
Accidental signals

extraits

Dans le cadre de son Master en Notation Benesh (écriture du mouvement) et en partenariat avec le CNSMD de Paris, l’artiste interprète et pédagogue Aurélie Gaillard s’est attelée à un travail de retranscription d’après partition. Dix ateliers ont été nécessaires pour remonter et adapter, cet extrait de Accidental Signals du chorégraphe Nicolo Fonte, créée en 2000 pour les élèves du CNSMD de Paris.
Le thème initial du ballet était l’idée de jeu mais au fur et à mesure, la chorégraphie a dévoilé un autre sens, comme une impression d’impossible contact entre les différents protagonistes.

distribution

Chorégraphie : Nicolo Fonte
Interprètes : Agathe Chesneau, Anna Conesa, Margot Hervéou, Mélisande Meyer, Paola Sarton du Jonchay, Camille Savary et Mathis Bordarier
Musique : Benjamin Britten, Simple Symphony

.

Conservatoire à rayonnement régional de Lyon
Création et régie lumières : Alain Penet
Les créations présentées ont été réalisées sous le tutorat de Marion Mangin et Karline Marion, avec le soutien de Claire Vuillemin, Nathalie Delassis et M. Bernard Horry

Photo © Alexandre Boissot

Réservation

Les réservations sont terminées.